Vous êtes ici

Blog

Le temps de l'innocence

Chantal Jouanno a remis aujourd'hui un rapport à Roseline Bachelot sur l'«hypersexualisation»1 des petites filles, c'est à dire sur l'émergence d'une vision des enfants comme objets de désir sexuel, dans notre société. On sait qu'un tel rapport est équilibré lorsqu'il suscite la colère de ceux qui considèrent  qu'il n'y a rien à voir comme de ceux qui trouvent qu'il ne va pas assez loin

De fait, Jouanno adopte un ton mesuré, marchant avec habileté sur cette ligne de crête entre alarmisme et jemenfoutisme ; reconnaissant ici que la situation française n'est en rien aussi grave que celle que connaissent nos voisins anglosaxons, mais rappelant là qu'elle n'en a jamais été aussi proches, avec des précurseurs évidents.

Bâtir des ponts entre nous et le ciel..

«Moi je n'étais rien et voilà qu'aujourd'hui, je suis le gardien du sommeil de ses nuits »... J'ai été un peu surpris de découvrir aujourd'hui cette mélodie bien connue en tête des ventes de disques. Mais pas si étonné, à la réflexion : qu'elles sortent des lèvres de Shakira ou de la moustache de Cabrel1, ses paroles nous parlent encore aujourd'hui. 

#DescribeYourSexLifeWithAMovieTitle

Un tweet d'Amblonyx m'a fait découvrir un jeu qui se répand ces jours-ci (?) sur Twitter : #DescribeYourSexLifeWithAMovieTitle (littéralement « décrivez votre vie sexuelle avec un titre de film »).

Au-delà de l'aspect potache et parfois graveleux du jeu1, une réalité : tel un questionnaire de Proust, notre culture nous reflète et nous influence en même temps. Une question surgit : chacun peut se demander quel titre de film reflète sa vie (notamment affective) aujourd'hui ? souhaiterait-on qu'il en soit autrement ? 

La boutique de l'orfèvre - Découvrez un joyau

Publié par Incarnare le dimanche 11/12/2011 - 00:11 - Mariage - Blog

Jean-Paul II n'a pas toujours été Jean-Paul II. Ni Karol Wojtila, Karol Wojtila. Car celui qui devint Jean-Paul II fut également auteur, sous le nom de plume d'Andrzej Jawień. Parmi ces pièces, l'une d'elle a une saveur particulière : la Boutique de l'Orfèvre. Elle fut montée par l'association "En Marche" et est aujourd'hui disponible en DVD

La pièce met en scène trois couples. La vie a séparé Thérèse et André, puisque ce dernier est mort au combat ; elle a désuni Anna et Stéphane, qui ont laissé s'éteindre la flamme. Christophe, enfant de Thérèse et André, est amoureux de Monique, fille d'Anna et Stéphane. L'Orfèvre, qui façonne les alliances, est lui témoin de ces histoires singulières. 

Miserere

Jesús porte bien son nom : ce jeune mexicain a porté, concrètement, le péché des hommes, et plus particulièrement la déviance d'un prêtre qui se trouve également être pédophile. Un film documentaire sorti le 5 octobre, Agnus Dei, livre son témoignage douloureux, et un réquisitoire contre l'aveuglement des autorités civiles et religieuses. 

J'ai vu ce film aujourd'hui. Malgré quelques imperfections, et quelques scènes marquantes par leur violence (j'y reviens), il m'a semblé, selon les mots d'un prêtre de Toulouse mentionné par la réalisatrice dans cette interview accordée à La Vie, "équitable et nécessaire".

Pages

S'abonner à RSS - Blog