Vous êtes ici

Mgr Gianfranco Ravasi : « L’Église doit accepter la confrontation avec l’art moderne »

Mgr Gianfranco Ravasi : « L’Église doit accepter la confrontation avec l’art moderne »

Publié par Incarnare le samedi 14/11/2009 - 19:59 - Blog

Un article de La Croix attire mon attention sur une question qui m'interpelle depuis longtemps : la question de la position respective de la Foi et de l'Art moderne. L'Eglise a longtemps été mécène de nombreux artistes. Cependant, il y a eu avec l'appararition de l'art contemporain comme un divorce avec l'Eglise, que certains s'essaient à réparer (comme le curé de Saint-Eustache, à Paris, qui recevait une exposition dans son église). Mais la foi et l'art contemporain sont-ils compatibles ? C'est en tout cas l'idée que défend Mgr Ravasi.

L'art visait en effet traditionnellement le beau, dont le Pape Benoît XVI rappelait récemment qu'il doit être « en harmonie avec le vrai et le bien ». Sans aller jusqu'aux extrêmes1, on doit constater que le beau a cessé d'être l'objectif des artistes. Jean-Paul II avait appelé les artistes à respecter la vérité du corps humain dans leurs représentations, mais l'art non figuratif, lui, est resté grandement imperméable au religieux.

En plus de l'abandon de la quête du beau, les artistes ont en effet également renoncé au message. Il portait auparavant un message qui le dépassait -notamment le message religieux- ou bien un message qui lui était intrinsèque : aujourd'hui, il ne parle plus. Il se contente d'être, sans chercher à se dire ou se définir.

Mgr Ravasi évoque une évolution continue de l'art, que l'Eglise a suivie voire menée, citant l'émergence du chant polyphonique. Il appelle ainsi les artistes à réinvestir le domaine du religieux, quitte parfois à choquer, à déplacer, ceux qui sont plus religieux qu'artistes. Il affirme ainsi « La limite est la provocation du vide, qui nous enferme dans un cercle mortifère. Une telle provocation est vouée à sa propre fin. Autre chose est un cri ou une protestation, qui peuvent être stimulants, féconds ». Comment dire ce vide intérieur qui nous attire vers l'Autre, sans pour autant tomber dans le nihilisme ? 

Si l'on considère l'aspect spirituel et religieux, il est certain que la beauté d'un vitrail peut aider à prier, qu'un choral de Bach ouvre l'âme. Mais l'on contemple la lumière à travers le vitrail et l'harmonie dans le chant et non le vitrail ou le chant pour eux-même. L'Art contemporain, qui a renoncé à montrer autre chose que lui-même, peut-il nous aider à nous décentrer de nous-mêmes ? La question reste ouverte.

  • 1. Le Mumok de Vienne exposait des oeuvres peintes avec du sang humain

 
 

 
 

A la une

Nouveau «Forum Wahou!» pour les prêtres ! (15-16 jan 2018)

Publié par Incarnare le vendredi 25/08/2017 - 06:38 - Blog

Forum Wahou!Les prêtres (et séminaristes) ont leur «Forum Wahou!» ! Tandis que plus de 4000 personnes ont déjà pu découvrir la Théologie du Corps de Jean-Paul II, lors de 19 Forums organisés par les diocèses, et qu'autant d'autres sont en préparation pour 2018, et après le succès du premier Forum "rien que pour les prêtres" à Paris, une nouvelle édition de "Wahou Prêtres" est annoncé à Ars en janvier 2018.

Blogs chrétiens