Vous êtes ici

Amour et fécondité

Amour et fécondité

Publié par Incarnare le jeudi 06/08/2009 - 11:17

"Nos réflexions sur l'amour humain dans le plan de Dieu seraient en quelque sorte incomplètes", observe le Pape, "si nous ne tentions pas d'en voir les applications concrètes dans la morale conjugale et familiale"1. Le Pape consacre donc 15 catéchèses à ce "long commentaire d'Humanae Vitae"2.

Ces réflexions ne peuvent être bien comprises qu'à la lumière de la vision biblique, anthropologique, théologique, sacramentelle et personnaliste que nous avons détaillée jusqu'à ce point. Nous encourageons donc le lecteur à ne pas lire ces pages séparées de leur contexte. 

Beaucoup voient dans les enseignements de Humanae Vitae un rappel cinglant de notre condition de pécheur liée à une crainte du corps. L'encyclique va en fait beaucoup plus loin que cela : elle proclame la rédemption, dont l'expérience concrète se fait aujourd'hui par le corps. Le problème de la vie telle que beaucoup de chrétiens la vivent se situe dans le lien entre foi et morale. En bref : nous croyons à la résurrection comme à un concept, non comme une réalité in-carnée : en conséquence notre morale n'est qu'un ensemble de normes détachées de tout ethos.

Dieu se révèle comme "Amour" et "Père". La question que pose Humanae Vitae est simple : A quoi doit ressembler l'amour conjugal pour refléter l'Amour et le Père, afin que nous puissions y découvrir le plan de Dieu ?

 
 

 

A la une

La théologie du corps ne sauvera pas l'Eglise (aujourd'hui)

1 an après la remise du rapport de la CIASE, nous découvrons stupéfaits qu'un évêque était concomitamment limogé pour “abus spirituel à des fins sexuelles" et que certains de ses confrères ont passé sous silence la cause réelle de sa mise à la retraité anticipée. Que manque-t-il à l'Eglise pour sortir du marais où elle semble embourbée ?