Vous êtes ici

#DescribeYourSexLifeWithAMovieTitle

#DescribeYourSexLifeWithAMovieTitle

Un tweet d'Amblonyx m'a fait découvrir un jeu qui se répand ces jours-ci (?) sur Twitter : #DescribeYourSexLifeWithAMovieTitle (littéralement « décrivez votre vie sexuelle avec un titre de film »).

Au-delà de l'aspect potache et parfois graveleux du jeu1, une réalité : tel un questionnaire de Proust, notre culture nous reflète et nous influence en même temps. Une question surgit : chacun peut se demander quel titre de film reflète sa vie (notamment affective) aujourd'hui ? souhaiterait-on qu'il en soit autrement ? 

Difficile d'affirmer, sans passer pour une incorrigible fleur bleue version shootée à Disney, qu'on préférerait que notre vie soit plus proche d'"Ever After" que des "Infidèles" ; qu'on cherche plus "La Femme de [sa] vie" qu'une "Sex friend", que "8 femmes", ou "300" ; qu'on se sent plus libre que "La femme libre" en se donnant librement, même si ça nécessite parfois "a very long engagement" ; que l'on ne voit pas forcément la perspective d'un enfant comme l'arrivée d'"Un intrus dans la famille". 

Bref, les 4 piliers du mariage, ce n'est sans doute pas tous les jours "Un long fleuve tranquille", mais, grâce à Dieu, pas non plus "Mission Impossible".

 
 

 

A la une

La théologie du corps ne sauvera pas l'Eglise (aujourd'hui)

1 an après la remise du rapport de la CIASE, nous découvrons stupéfaits qu'un évêque était concomitamment limogé pour “abus spirituel à des fins sexuelles" et que certains de ses confrères ont passé sous silence la cause réelle de sa mise à la retraité anticipée. Que manque-t-il à l'Eglise pour sortir du marais où elle semble embourbée ?