Vous êtes ici

« bien aimé »

« bien aimé »

Publié par Incarnare le dimanche 10/01/2010 - 23:51 - Blog

Je ne veux garder que cette phrase de l'évangile du jour : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ». Le chapitre suivant de l'évangile de Luc mettra Jésus face à la tentation. Et le diable lui « si tu es le Fils de Dieu » change ces pierres en pain, jette-toi du haut du temple, etc. Il omettra systématiquement un terme, celui de « bien-aimé ». Dès lors que nous doutons de la bienveillance de Dieu pour nous et de la confiance qu'il nous accorde en nous faisant libres de Le choisir, nous sommes perdus.

L'amour de Dieu pour nous, certains en font l'expérience de manière très particulière. Même eux, cependant, vivent dans un quotidien où Dieu se fait tout petit, pour nous laisser le chercher. Pour que nous nous sachions toujours "bien-aimés", Il a souhaité, dans sa bonté, nous donné ce mystère qu'est le couple, sacrement1 de l'amour divin. 

Je voudrais à ce sujet partager avec vous un perle découverte sur le web récemment, sur le couple et sa signification dans le plan de Dieu : Evangile pour le couple, qui s'appuie sur les interventions radiodiffusées d'Alex et Maud Lauriot-Prévost (co-fondateurs de Jeunesse-Lumière et délégués à la pastorale conjugale et familiale à Avignon). Il est bon qu'un couple partage que l'enseignement de l'Eglise, notamment par la voix de Jean-Paul II, loin d'être une utopie, est source de fécondité pour le couple.

  • 1. c'est à dire signe sensible de la réalité intangible

 
 

 
 

A la une

La théologie du corps ne sauvera pas l'Eglise (aujourd'hui)

1 an après la remise du rapport de la CIASE, nous découvrons stupéfaits qu'un évêque était concomitamment limogé pour “abus spirituel à des fins sexuelles" et que certains de ses confrères ont passé sous silence la cause réelle de sa mise à la retraité anticipée. Que manque-t-il à l'Eglise pour sortir du marais où elle semble embourbée ?